Mark Dion

Library for the birds of Paris and other fables

exposition

du 19 octobre – 10 novembre 2007.

L’œuvre de Mark Dion interroge la relation que nous entretenons avec le monde, notamment à travers sa présentation dans les musées d’histoire naturelle qui selon lui « posent des questions fondamentales sur la vie et l’histoire » . Il collecte des objets du quotidien qu’il associe dans des installations foisonnantes où cohabitent non sans ironie, objets contemporains et d’autres plus anciens. Ainsi sont présentés des squelettes, animaux naturalisés, animaux en peluche et animaux vivants (Library for the births of Paris) associés à des végétaux, bocaux étiquetés et livres. De ces objets récupérés dans divers lieux ou par fouilles, il crée des mises en scène, sorte de cabinets de curiosité, où le pragmatisme scientifique côtoie une mise en espace aux codes esthétiques contemporains.

L’œuvre de Mark Dion se révèle être une réflexion sur les paradoxes du comportement humain sous une forme aussi bien humoristique que sérieuse. En effet, ses installations renvoient une image de l’homme à la fois protecteur de la nature dans ses classifications de musée d’histoire naturelle et destructeur de la planète avec les figures d’animaux recouvertes de goudron : le coyote, ou dans La forêt fantôme, les arbres ravagés par des pluies acides.

œuvres exposées

Library for the birds of Paris, 2007
Il s’agit d’une cage-bibliothèque contenant une dizaine d’oiseaux vivants
ainsi qu’un arbre, des mangeoires et des livres. Un des gestes majeurs de Mark Dion est de mettre au premier plan, non pas la nature, mais l’interface entre la nature et l’histoire des disciplines et les discours dont l’objet d’étude est la nature. Une interface particulièrement sujette à la parodie, comme dans le cas de cette pièce.La rencontre entre les livres et les oiseaux met en scène une tentative de retour au réel : les systèmes du savoir fabriqués par l’homme d’un côté et de l’autre un royaume au-delà
de ces systèmes : la Nature dont les caractéristiques demeurent inconnues et méconnaissables. Les oiseaux ne sont pas là juste pour tenter de comprendre comment leur espèce est décrite ou étudiée dans les livres.Les oiseaux voient comme nous les livres, mais surtout ils participent en tant que critiques constituants d’une œuvre qui présente les références historiques qui les concernent. L’humour volontiers absurde de cette pièce souhaite confronter les limites du savoir scientifique à la réalité du monde naturel.

Phoenicopterus tuber, 2007
Flamand rose en plastique, caisse en bois, seau en aluminium et goudron
Courtesy In SITU Fabienne Leclerc, Paris, Collection privée, Paris

American Landscape
Collection privée, Paris

Mark Dion, né en 1961 dans le New Bedford, Massachussets, vit à Beach Lake,
Pensylvanie, U.S.A.

Exposition réalisée en collaboration avec la Galerie In situ- Fabienne Leclerc (Paris).

  • JPEG - 93.3 ko
    Library for the birds of Paris, 2007
    cage, oiseaux, arbre, livres…
  • JPEG - 93.5 ko
    phoenicopterus ruder, 2007
    Flamand rose en plastique, caisse en bois, seau en aluminium et goudron. Collection privée, Paris.
  • JPEG - 47.8 ko
    fables reconsidered